Leed
1.8.3 stable

Se souvenir de moi

Raccourcis clavier

  • m marque l’élément sélectionné comme lu / non lu
  • l marque l’élément précédent comme non lu
  • s marque l’élément sélectionné comme favori / non favori
  • n élément suivant (sans l’ouvrir)
  • v ouvre l’URL de l’élément sélectionné
  • p élément précédent (sans l’ouvrir)
  • espace élément suivant (et l’ouvrir)
  • k élément précédent (et l’ouvrir)
  • o ou enter ouvrir l’élément sélectionné
  • j change le mode d'affichage de l'article (titre, réduit, complet)
  • h afficher/masquer le panneau d’aide

Le Rugbynistere :

Retrouvez ici nos derniers articles
Voir les Non lu | Plus vieux en premier

Coupe du monde U20. La victoire de la France vue par la presse étrangère

Le Rugbynistere par Thibault Perrin il y a 58 min - Favoriser ||| Lu/Non lu

RÉSUMÉ VIDÉO. Maîtrise, offload et rage de vaincre : le cocktail des Bleuets sacrés champions du mondeLe site sud-africain IOL n'hésite pas à parler d'une année remarquable pour l'équipe de France moins de 20 ans. Les Bleuets ont pris leur revanche en finale du Mondial sur des Anglais qui les avaient privé du Grand Chelem quelques mois plus tôt mais pas de la victoire dans le Tournoi des 6 Nations. Un premier titre mondial qui s'est joué devant une foule de 17 000 personnes toutes acquises à la cause des Bleuets, lesquels se sont "nourris de cette cacophonie". Le coach anglais Steve Bates indique qu'avec un tel soutien sur cette pelouse de Béziers, ce match ne serait pas une partie de plaisir pour les siens. L'Angleterre, qui joué sa sixième finale de rang avec trois titres en 2013, 2014 et 2016, n'a ainsi pu éviter un deuxième revers en un an après celui face à la Nouvelle-Zélande en Géorgie l'an passé.VIDEO. Coupe du monde U20. La démonstration de la mêlée française en finaleUne victoire que les Tricolores ont notamment construit devant avec une solide mêlée qui leur a permis de récolter plusieurs pénalités converties par un Louis Carbonel auteur d'une "performance exceptionnelle au pied" avec 23 points au compteur. Un pied qui a continué de "frustrer" les Anglais note le site de la Premiership lorsqu'il a adressé une sublime passe pour Seguret à la 75e. Le plan de l'Angleterre, explique Steve Bates via le site de la fédération anglaise, était "d'essayer d'exploiter leur inefficacité à marquer dans les 20 dernières minutes du match mais nous n'avons pas été capables de le faire même si nous avons marqué de bons essais dans ce dernier quart d'heure (73e, 79e, NDLR.)".COUPE DU MONDE U20 : LES 5 POINTS À RETENIR DE LA VICTOIRE DES BLEUETS FACE À L'ANGLETERRE (33-25)Le mal était en effet déjà fait. Le pack français avait "surpassé" son homologue anglais note  Punditarena, notamment sous l'impulsion d'un Jordan Joseph intenable depuis le début de la compétition. "De toute évidence, nous avons eu un ou deux problèmes en mêlée", reconnaît Bates. Le site ajoute qu'à l'instar du futur Racingman, Marty, Laporte et Bamba ont été de vrais "tics" pour les Anglais. Contrairement à son équipe, admet le capitaine anglais Ben Curry via le site Sixnationsrugby, la France a réussi à convertir ses opportunités. "Nous n'avons pas été assez précis et les pénalités nous ont condamnés. La France est une très belle équipe. Ils ont été meilleurs que nous et méritent d'avoir gagné".France U20 - Louis Carbonel : ''on a notre place en Top 14, ça ne sert à rien d’aller chercher des jeunes étrangers'' 

Fichier média :

(Format JPG, 0 o)

Lu/Non lu Favoriser

U20 2018 vs U21 2006 : que sont devenus les derniers Bleuets champions du monde ?

Le Rugbynistere par Antoine Poussin il y a 2 h et 23 min - Favoriser ||| Lu/Non lu

Tout juste sacrés champions du monde, les U20 de l'équipe de France ne souhaitent qu'une chose, se faire une place chez les grands. Quel avenir leur est réservé ? Quand ces jeunes talents vont-ils pousser les portes du XV de France ? Pour le savoir, petit retour en arrière sur les derniers champions du mondejeunes en titre, les U21 en 2006. COUPE DU MONDE - France U20 : quel temps de jeu chez les pros pour les Bleuets cette saison ?Certains ont marqué à jamais leur empreinte sur le rugby français, d'autres sont restés méconnus du grand public. Les U21 français, champions du monde en 2006, n'ont pas tous connu le même avenir... Nous sommes à un an de la prochaine Coupe du monde au Japon, et à cinq de celle organisée par la France. Exactement comme en 2006 ! Nous étions alors à un an de la Coupe du monde qui allait se tenir en France en 2007 et à cinq années de l'événement organisé en Nouvelle-Zélande, qui a eu lieu en 2011. Les jeunes pousses français doivent donc se préparer dès maintenant s'ils veulent désormais avoir la chance de participer à la plus importante compétition de rugby dans le monde. Retour, années par années, sur les premières sélections des U21 de 2006 avec le XV de France. 2006 : Loïc Jacquet Capitaine de l'équipe des U21 victorieuse en 2006, Loïc Jacquet connaît sa première sélection dès le mois de novembre face aux All Blacks, appelé dans le groupe pour remplacer Fabien Pelous, blessé. Un revers monumental pour le XV de France qui s'incline lourdement 47 à 3 sur sa pelouse. Il ne sera pas rappelé avant 2008 pour le Tournoi des Six Nations. 2007 : Lionel Beauxis, Fulgence Ouedraogo, Damien Chouly, Arnaud Mignardi Jeune ouvreur de talent, Lionel Beauxis tape rapidement dans l'oeil de Bernard Laporte qui décide non seulement de le sélectionner pour le Tournoi des Six Nations 2007 où il dispute son premier match contre l'Italie, mais également pour la Coupe du monde. Lors du prestigieux événement, organisé sur le sol français, Lionel Beauxis participe à six rencontres. Il sera notamment titulaire lors du quart de finale historique remporté par la France sur la Nouvelle-Zélande à Cardiff (20-18). En 2007, Fulgence Ouedraogo devient lui le premier joueur formé à Montpellier à intégrer les rangs du XV de France. Il est appelé par Bernard Laporte pour disputer la tournée d'été chez les All Blacks, préparatrice à la Coupe du monde. Tout comme Ouedraogo, Damien Chouly profite des phases finales de Top 14 durant l'été 2007 pour se frayer une place chez le XV de France. Il participe également à la tournée d'été face à la Nouvelle-Zélande, mais ne sera, lui non plus pas retenu pour la Coupe du monde. Il la disputera en 2011, tout comme son compère Fulgence Ouedraogo. Arnaud Mignardi, centre légendaire du CA Brive depuis 2011, disputera lui aussi son premier match avec les Bleus contre la Nouvelle-Zélande en 2007, lors de la tournée d'été. 2008 : Guilhem Guirado, Maxime Mermoz, Sébastien Tillous-Borde, Julien Tomas, Thibault Lacroix, Maxime Médard L'actuel capitaine du XV de France Guilhem Guirado a attendu seulement deux ans pour disputer son premier match avec les Bleus. C'était lors du tournoi des Six Nations 2008 contre l'Italie au Stade de France, une victoire française 25 à 13. Par la suite, il deviendra vice-champion du monde en 2011, avant de se voir confier les rênes du XV de France en 2016 par Guy Novès. Maxime Médard devient lui international à l'automne 2008, avec Marc Lièvremont comme sélectionneur. S'il dispute le Mondial 2011, Saint-André le boude en 2015. Toujours chez les Bleus, l'arrière compte quarante-neuf sélections. Sélectionné lui aussi pour la première fois en 2008, Maxime Mermoz va connaître en tout 35 sélections en équipe de France, au cours desquelles il va inscrire trois essais. Il va notamment devenir vice-champion du monde en 2011. Sébastien Tillous-Borde connaîtra également sa première sélection en 2008, le 28 juin contre l'Australie. A la suite de quoi, il sera rappelé pour le tournoi des Six Nations 2009. Il dispute le Mondial 2015. Autre demi de mêlée, actuel joueur de Pau, passé par de nombreux clubs de Top 14, Julien Tomas a connu seulement trois sélections en équipe de France. La première a eu lieu le 9 mars 2008 contre l'Italie, lors du Tournoi des Six Nations, en même temps que Guilhem Guirado. Comme beaucoup, Thibault Lacroix a lui aussi profité de la tournée d'été de 2008 en Australie pour disputer ses premières minutes sous les couleurs du XV de France. Il disputera seulement deux matchs avec les Bleus. 2009 : Thomas Domingo Thomas Domingo, pilier atypique au petit gabarit (1m73), mais extrêmement puissant, a lui connu sa première cape en 2009. C'était face au Pays de Galles dans le Tournoi des Six Nations (victoire 21-16). Un tournoi durant lequel il participera à trois rencontres sur cinq, inscrivant notamment son premier essai avec les Bleus face à l'Italie. Cette même année, il sera le 23eme homme lors de la victoire historique des Français en Nouvelle-Zélande (27-22), la dernière en date. 2016 : Julien Le Devedec Un seul joueur a connu sa première sélection bien plus tard, il s'agit de Julien Le Devedec, appelé pour la première fois en 2016. Tandis qu'un autre, Aurélien Béco, a choisi de changer de sélection et a opté pour le Portugal avec qui il a participé à six matchs. Si la plupart de ces joueurs ont connu une belle carrière professionnelle en Top 14 ou en Pro D2, ils ne sont donc finalement que 13 sur 33 à avoir goûté au maillot du XV de France. Ils ne sont pas devenus internationaux :  Ils jouaient en Top 14 cette saison : Yohan Montès (Castres), Laurent Sempéré (Stade Français), Florian Denos (Agen) Ils jouaient en Pro D2 cette saison : Laurent Cabarry (Biarritz), Damien Weber (Colomiers), Arnaud Héguy (Grenoble), Fabien Alexandre (Grenoble) Ils jouaient en Fédérale cette saison : Florian Cazalot (Aire-sur-l'Adour), Fabien Cibray (Provence), Gregory Puyo (Vienne), Thierry Brana (Bédarrides), Mathieu Bourret (Céret) Ils ont pris leur retraite : Denys Drozdz, Steve Malonga, Nicolas Bontinck, Christophe Clarac, Camille Fourt Arteaga, Yann Fior, Jacques Boussuge

Fichier média :

(Format JPG, 0 o)

Lu/Non lu Favoriser

Rugby à 7. Circuit Elite - Episode 6 : France Développement s'impose à Montauban

Le Rugbynistere par Antoine Poussin il y a 16 h et 28 min - Favoriser ||| Lu/Non lu

Malheureuse lors du Howard Hinton à Tours, vaincue en finale par une solide sélection néo-zélandaise, l'équipe de France Développement a pris sa revanche en s'imposant cette fois-ci sur le tournoi de Montauban. Une victoire nette en finale contre les Bleus Sevens 38 à 12, une équipe qui leur avait posé de nombreux problèmes en demi-finale à Tours (victoire à la dernière minute). Après avoir pris le large assez rapidement 14-0, les hommes de Thierry Janeczek se sont vus rattraper juste avant la mi-temps par une expérimentée équipe des Bleus Sevens 14-12. Cette dernière va totalement craquer en seconde période pour encaisser 24 points au total et voir ses chances de victoire s'envoler. Troisième victoire sur le Circuit Elite pour les Bleus Sevens Consolation pour les joueurs de Gian Carlo Toufou, ils remportent ici pour la troisième fois consécutive une étape du Circuit Elite. Un championnat qu'ils ont d'ores et déjà quasiment remporté, leurs concurrents étant passés à la trappe pour la plupart ce week-end dans le Tarn-et-Garonne. Les Free Sevens, champions en titre, ont été éliminés dès les huitièmes de finale, comme les 7 Fantastics et les Seventise, jusqu'alors troisièmes et quatrièmes du Circuit Elite. Les Impact Sevens, auteurs d'un tournoi remarquable à Tours, ont cette fois-ci succombé à la fougue de la sélection algérienne en quarts de finale. L'équipe d'Algérie, entraînée par les frères Bouhraoua, disputait ici son premier tournoi sur le sol français avec sa nouvelle équipe et son tout récent projet. Une réussite puisqu'elle termine à la quatrième place du tournoi, derrière la Bourgogne. A noter la présence dans cette sélection d'un certain Julien Caminati, qui, au grand désarroi du public, n'a pas joué avec son bob... Prochaine échéance pour les joueurs de Terry et Boris Bouhraoua, un tournoi de qualification en Côte d'Ivoire pour accéder au plus haut niveau du rugby à VII africain, avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. On connaît désormais les seize équipes qualifiées pour Béziers, où se déroulera le Med Sevens en ce week-end du 22 et 23 juin. Découvrez-les ci-dessous : Les 16 qualifiés pour Béziers : Les Bleus Sevens, Impact Sevens Bordeaux, Seventise, 7 Fantastics Massy, Esprit Sud Sevens, France Militaire, Euskadi Sevens, Bourgogne, Free Sevens, Ariège Pyrénées Sevens, Rugby 7 Périgord, Ain Team Rugby Sevens, Seven Gats Pays Catalan, Seven Sud Garonne, Chabs Sevens, Only Sevens Team Victoires pour Euskadi Sevens, Wolves Sevens et Blagnac Rouge ! Comme sur chaque étape du Circuit Elite, différents tournois amateurs ont lieu en parallèle de l'événement principal. A Montauban, quatre tournois se sont déroulés sur les deux journées. Outre le Circuit Elite, un tournoi amateur féminin s'est tenu le samedi et a vu Euskadi Sevens l'emporter en finale contre la Bourgogne. Pour rester chez les féminines, un autre tournoi se déroulait le dimanche et concernait cette fois-ci les moins de 18 ans. C'est l'équipe de Blagnac Rouge qui a alors remporté la victoire contre le Stade Toulousain Noir. Un tournoi amateur garçon a également pris part à la fête sur la Plaine de jeux du Ramierou, et a vu les Wolves Sevens s'imposer.

Fichier média :

(Format JPG, 0 o)

Lu/Non lu Favoriser

VIDEO. France U20. Le Pilou Pilou bleu blanc rouge mené par Louis Carbonel

Le Rugbynistere par Thibault Perrin il y a 17 h et 58 min - Favoriser ||| Lu/Non lu

VIDEO. COUPE DU MONDE U20 : plongez au cœur de la finale des Bleuets en revivant leur sacre historiqueDu titre historique de l'équipe de France moins de 20 ans, on a presque tout vu. Du moins, tout ce qu'il était possible de montrer. Car en dehors des entraînements, de la préparation, de la remise des maillots, du match en lui-même jusqu'au moment de soulever le trophée, il y aura toujours ces instants qui échappent à la caméra, mais qui resteront toujours dans le cœur et la mémoire des joueurs. Dans quelques années, au détour d'une interview, et alors qu'ils porteront le maillot du XV de France, l'un d'entre eux reviendra sur cette anecdote drôle ou émouvante. Mais pour l'heure, il faut se contenter de ce qui a été filmé à commencer par le tour d'honneur des vainqueurs après le match. ICYMI: Here's a final look at @FFRugby's lap of honour after their #WorldRugbyU20s Championship win via @GoPro pic.twitter.com/ajdOse8iAB — World Rugby (@WorldRugby) 18 juin 2018 Après avoir soulevé le trophée, et avant de fêter comme il se doit ce titre de champion du monde, c'est au sein du vestiaire que les Bleuets ont laissé éclater leur joie une fois de plus. À la baguette, comme lors de l'intégralité de la compétition (hormis le premier match contre l'Irlande), Louis Carbonel s'est lancé dans un pilou pilou repris en coeurs par ses coéquipiers. Certes, le chant est l'apanage des Toulonnais, mais ce jour-là, le Bordelais Woki, le Toulousain Ntamack ou encore le Briviste Bamba était surtout tous fiers d'avoir porté haut les couleurs de la France. C'est d'ailleurs un pilou pilou remixé qu'ont entonné les Bleuets. Louis Carbonel leading ‘Le Pilou Pilou’ also known as the French Haka #WorldRugbyU20s???? @FFRugby pic.twitter.com/XNaYiMAHsU — World Rugby (@WorldRugby) 17 juin 2018 Retrouvez également les réactions des champions après le match :Crédit vidéo :FFR France U20 - Louis Carbonel : ''on a notre place en Top 14, ça ne sert à rien d’aller chercher des jeunes étrangers''X

Fichier média :

(Format JPG, 0 o)

Lu/Non lu Favoriser

France U20 - Louis Carbonel : ''on a notre place en Top 14, ça ne sert à rien d’aller chercher des jeunes étrangers''

Le Rugbynistere par Clement Suman il y a 19 h et 58 min - Favoriser ||| Lu/Non lu

Il fait assurément partie des révélations françaises au coeur de ce championnat du monde U20. Surclassé, le demi d'ouverture du RCT Louis Carbonel a débuté la compétition sur le banc face à l'Irlande. Titulaire face à la Géorgie, il n'est plus sorti du XV de départ, profitant du replacement de Romain Ntamack. Enchaînant - surtout - grâce à ses belles prestations. COUPE DU MONDE U20 : le Top 5 des plus gros potentiels chez les BleuetsEn finale face à l'Angleterre, le n°10 a probablement été le meilleur Français. C'est lui qui offre l'essai du break définitif à Adrien Seguret d'une belle passe au pied. C'est aussi lui qui a permis aux Bleuets de prendre le large au tableau d'affichage grâce à sa précision dans les tirs au but. Et maintenant ? Carbonel va partir en vacances, et retrouver le quotidien toulonnais, où il espère probablement avoir plus de temps de jeu que la saison passée (cinq matchs - 141 minutes jouées). Au micro de RMC, il s'est d'ailleurs exprimé sur cette question du temps de jeu des jeunes en Top 14, et lance un message :  C’est surtout encourageant pour nous car on veut démontrer qu’on a notre place dans le championnat, en Top 14, que ça ne sert à rien d’aller chercher de jeunes joueurs australiens, sud-africains ou mêmes néo-zélandais car on les a tous battus. On voulait montrer que le rugby en France n’a jamais été mort, même si l’équipe de France en ce moment ne va pas trop bien, mais on voulait vraiment redorer notre blason et montrer que les jeunes ont une carte à jouer en championnat. Voilà qui est dit ! Pour rappel, Carbonel sera en concurrence avec François Trinh-Duc et Anthony Belleau la saison prochaine. Deux internationaux français... COUPE DU MONDE - France U20 : quel temps de jeu chez les pros pour les Bleuets cette saison ? Par-ailleurs, le sacre des Bleuets continue d'inspirer le monde du rugby. Ainsi, le manager du Stade Dijonnais, Renaud Gourdon, s'est notamment fendu d'une lettre de remerciement adressée à l'équipe :  ???????? LETTRE AUX #BLEUS ???? par @RGourdon, manager général du @stadedijonrugby. Quel beau message de #renaudgourdon pour les #u20worldcup, #CHAMPIONSDUMONDE A lire absolument ! @FFRugby @BienPublicSport @LeRugbynistere @midi_olympique #xvdefrance @top14rugby @rugbyprod2 pic.twitter.com/Fx0SocGouy — Stade Dijonnais Officiel (@stadedijonrugby) 19 juin 2018

Fichier média :

(Format JPG, 0 o)

Lu/Non lu Favoriser